Vous avez envie de vous mesurer à un authentique parcours du combattant ? Vous voulez repousser vos limites ou simplement faire une épreuve entre amis ? Nous vous proposons la réplique du parcours d’entrainement des jeunes soldats américains dans les camps aux USA avant leur engagement en Europe. Comme en 1944, sportifs accomplis ou simples amateurs, chacun y trouve une expérience inédite en même temps qu’un moment de détente. Parcours gratuit, à réserver auprès de l’accueil du musée.

Des pièces de collection visibles en extérieur, des défenses reconstituées

 

A l’entrée du site où se situe le NVM, vous pourrez admirer une mise en scène reproduisant un morceau de plage du débarquement, avec des défenses allemandes. Ce parcours reproduit selon les plans d’époque, l’organisation d’un secteur du front, à 6H30 du matin, lorsque les premiers LCVP de la 4ème division d’infanterie ont atteint Utah Beach. Un blockhaus d’observation ou pouvait se positionner une mitrailleuse de type MG42, lui-même relié par une tranchée jusqu’à un autre ouvrage, de type tobrouk, destiné à abriter un mortier de 81mm, vous permet de comprendre comment s’organisaient les défenses allemandes de première ligne.

Sur la plage, des obstacles comme les tétraèdres de béton ou les hérissons tchèques en métal, sont disposés pour nuire à la progression des troupes et empêcher un débarquement au plus près des dunes. En arrière-plan, deux barges américaines de type LCVP ou Higgins boat sont visibles. L’une a été reconstituée et vous permet de vous rendre compte des conditions de la traversée de la Manche pour les jeunes GI’s. La seconde est restée en meilleur état et a donc été restaurée à l’identique, elle vous est présentée sous un abri de protection et n’est pas accessible au public.

Devant l’entrée du musée, vous pouvez voir plusieurs guérites de protection en béton, que l’on trouvait souvent sur les voies de chemin de fer et qui permettaient aux sentinelles de se mettre à l’abri en cas de mitraillage des gares ou convois.

Une réplique d’avion P47, entièrement fabriquée par un artiste de talent, M Patrick Letouzé, connu également pour avoir réalisé des motos cushman et le char Stuart qui est devant le Dead Man’s Corner, à Saint Côme du Mont. L’appareil est aux couleurs des escadrilles du 50th Fighter Group et reproduit les couleurs et le « nose-art » choisi par les pilotes à l’époque, selon la documentation officielle et les conseils d’André Gidon, mémoire vivante de l’A10 Airfield.

Un char Sherman de type M4 fabriqué en 1943, tout occupé à défoncer une haie avec son système « Hedge-cutter » inventé par les Américains en Normandie, notamment par le sergent Curtiss Cullin. L’engin, doté d’un moteur 9 cylindres continental R-975c-1 d’une puissance de 353 cv, est propriété du musée des blindés de Saumur. Restauré, il est désormais aux couleurs du 67th armored regiment, unité blindée de la 2nd armored division « Hell on Wheels », qui s’illustre dès le 13 juin face à la contre-attaque allemande de Carentan, puis lors de la percée Cobra, qui met un terme à la guerre des haies, entre le 25 et le 31 juillet 1944. On retrouve aussi ces blindés lors de la bataille de Mortain, puis dans la progression vers Paris.

Face à la N13, en bout de ce qui était la piste A10 en 1944, plusieurs engins du génie américain, destinés à la création puis à l’entretien des pistes d’aviation sont présents.